Science participative pour la surveillance des milieux aquatiques

Dans le cadre de la mise en place d’un système de surveillance pérenne de la lagune d’Aghien, le projet Wasaf a développé une application de sciences participatives à destination des communautés riveraines de la lagune.

Cette démarche participative a pour objectif d'impliquer les populations locales dans la production de connaissances sur l’état écologique de la lagune, en complément du suivi mensuel de la qualité de l’eau réalisé par des chercheurs de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire.

En plus de la fourniture de données sur l'état de la lagune, cette démarche participative doit aussi contribuer (i) à une meilleure compréhension des savoirs et des perceptions locales des risques de dégradation de la lagune en liaison avec ses différents usages et (ii) à sensibiliser ces populations locales sur ces questions de protection de l'environnement dans lequel elles vivent. 

L'ensemble de ces éléments permettra de proposer à terme, des mesures de protection de la lagune aux institutions en charge de leur mise en œuvre. 

L'application mobile

• La participation des villageois est basée sur une application mobile gratuite (EpiCollect5, disponible sur Google Store et développée par l'Imperial College of London) qui permet de remplir un court questionnaire dédié au projet Wasaf et de prendre une photo géo-localisée et datée.

• Le questionnaire est envoyé par internet et toutes les données collectées et géo-localisées sont visibles sur une carte en temps réel : https://five.epicollect.net/project/wasaf

Algues

Essence

Poissons morts

Déchets

Les données collectées visibles sur une carte en temps réel

(https://five.epicollect.net/project/wasaf)

Qui participe et comment ?

  • Une des difficultés dans la mise en œuvre de projets de sciences participative est de convaincre et de maintenir l’intérêt des populations appelées à contribuer.

  • Afin de gérer cette difficulté, l’équipe du projet fait appel à deux types d’informateurs :

1. Des informateurs référents – qui ont été identifiés dans chacun des quatre villages impliqués dans le projet. Les référents ont été choisis par les chefferies traditionnelles des villages, avec qui l’équipe a discuté en détail de la démarche à mettre en place. Dans certains villages il s’agit des instituteurs des écoles (qui peuvent ainsi développer des actions éducatives de sensibilisation des enfants aux problématiques environnementales), ou des membres des chefferies. Les personnes référentes (appelées aussi « sentinelles  locales ») ont été formées et ont reçu un smartphone pour participer de façon régulière à la collecte des données. Ces personnes s’engagent, dans la mesure du possible, à réaliser chaque semaine via l’application EpiCollect5, une saisie de questionnaire et l'envoi d'une photographie prise dans un même endroit de la lagune. En plus de ces observations hebdomadaires, il est également conseillé de réaliser des photographies supplémentaires à d’autres endroits sur la lagune, si des événements particuliers sont observés

2. Des villageois – qui peuvent envoyer leurs observations via cette même application, lorsqu’ils constatent des phénomènes inhabituels qu’ils considèrent importants à signaler. Des focus groupes ont été organisés dans chacun des villages avec trois groupes de populations : un groupe d’hommes, un groupe de femmes et un groupe de jeunes. Ils ont permis de déterminer quelles sont les préoccupations locales vis-à-vis de l’état écologique de la lagune et de présenter l’application mobile. 

L'application mobile avec le questionnaire 'wasaf' est disponible depuis Novembre 2017.

Intérêt de la démarche

 

1. Une meilleure connaissance des dynamiques spatio-temporelles des blooms de cyanobactéries. 

 

Un suivi en temps réel de ces blooms (algues vertes) est très important car les efflorescences peuvent avoir un développement très rapide et des cycles de vie assez courts (une – deux semaines). Par ailleurs ces cyanobactéries ont des répartitions très hétérogènes dans la lagune. Pour ces raisons, elles peuvent donc échapper au suivi mensuel réalisé par les scientifiques.

La dynamique des cyanobactéries peut être considérée comme un bon indicateur de la « santé écologique » de la lagune, car elles traduisent l'état trophique de ce milieu. Par ailleurs, elles perturbent le fonctionnement des écosystèmes et représentent également un risque sanitaire pour les populations animales et humaines exposées à leurs toxines lors des diverses activités réalisées sur la lagune.

 

Lorsque les chercheurs constatent des concentrations importantes de cyanobacteries, une recherche des cyanotoxines est réalisée 

Exemples d'images de proliférations de cyanobactéries observées dans la lagune

La complémentarité des savoirs :

 

1. Chercheurs  - Suivi qualité de l’eau par des prélèvements mensuels dans 6 stations (S1-S5)

2. Villageois - Suivi visuel quotidien sur toute la lagune. Pour le moment trois villages (Débarcadère, Akandjé et Aghien Télégraphe) sont impliqués dans le suivi participatif. L’application sera présentée prochainement dans un quatrième village (Akoyaté), afin de couvrir le transect longitudinal du Nord au Sud de la Lagune. 

2. Sensibilisation des populations aux problèmes de dégradation environnementale

Afin de maintenir la mobilisation villageoise, plusieurs pistes sont en cours de définition :

– Des retours réguliers (trimestriels ou mensuels) dans les villages sous la forme de bulletins de santé de la lagune, basés sur la mise en commun des observations scientifiques et des observations villageoises.

– Les actions éducatives dans les écoles (préparation des posters, impressions des photos, expériences pédagogiques à l’occasion de l’installation des mésocosmes en février 2018)

– Organisation d’un concours photos, …

3. Une meilleure compréhension des pratiques et des perceptions locales de l’état écologique de la lagune. 

• La comparaison des données collectées par les chercheurs et les populations, ainsi que des données sociologiques sur les usages locaux de la lagune, permettra de mieux comprendre les perceptions de la qualité écologique et des risques sanitaires.

• La réalisation des enquêtes sociologiques avec des participants (et des non-participants), permettra également de mieux comprendre leurs motivations, préoccupations, attentes, etc.

© Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now